> Chroniques du ça et là n° 5

Chroniques du ça et là n° 5

Par |2018-11-19T11:12:12+00:00 2 septembre 2014|Catégories : Revue des revues|

Une nou­velle revue lit­té­raire (semes­trielle) que je découvre alors qu'elle en est à son numé­ro 5 : Chroniques du çà et là. Titre qui témoigne d'un beau sou­ci d'ouverture et de vaga­bon­dage ! Le thème de l'Invasion végé­tale qui donne à lire deux nou­velles, l'une de Jean-Pierre Andrevon et l'autre de Lawrence Simiane, a par­ti­cu­liè­re­ment rete­nu mon atten­tion. Jean-Pierre Andrevon, dans Conflits de cultures, décrit un monde où l'humanité a été rem­pla­cée par des plantes deve­nues folles tant elles ont été géné­ti­que­ment modi­fiées. Ces plantes, cen­sées à l'origine nour­rir les hommes, conti­nuent d'acquérir de nou­velles carac­té­ris­tiques qui les rendent encore plus dan­ge­reuses car elles ne connaissent plus qu'une seule règle : lut­ter pour sur­vivre. D'ailleurs Andrevon ter­mine sa nou­velle par ces mots apo­ca­lyp­tiques : "Demeurent tous ces végé­taux géné­ti­que­ment trans­for­més, qui mutent et mutent, et se battent, branches contre branches, épines contre fibrilles urti­cantes, tiges contre fla­gelles, graines contre cosse, racine contre racine.  Et se battent et se battent. Encore  et encore." Métaphore de la socié­té de consom­ma­tion ? Sans doute mais pas seule­ment, car à voir la folie des végé­taux qui conti­nuent à muter en l'absence de l'homme, on se dit que ce der­nier joue actuel­le­ment à l'apprenti sor­cier… Lawrence Simiane, dans un tout autre registre, donne avec Glycinus Gueldrotus, une his­toire tout aus­si inquié­tante.  C'est une simple gly­cine qui finit par mettre en dan­ger l'existence même d'une mai­son par son déve­lop­pe­ment intru­sif. Tandis que les occu­pants de la fer­mette ne voient pas le déve­lop­pe­ment des algues vertes qui, non seule­ment ont colo­ni­sé la baie en contre-bas de la mai­son, mais se lancent à l'assaut des terres ! L'homme était un loup pour l'homme, il en devien­dra le fos­soyeur. Il serait impru­dent de dire qu'il ne s'agit là que d'élucubrations d'hommes de lettres car les pho­to­gra­phies et l'entretien de Helene Schmitz à pro­pos du kud­zu montrent que l'apocalypse est en route, si on n'y prend pas garde.

Il n'est pas ques­tion dans ce compte-ren­du de pas­ser en revue toutes les contri­bu­tions. Un mot, cepen­dant rela­ti­ve­ment à deux qui m'ont inté­res­sé au plus haut point. Tout d'abord l'étude d'Iraj Valipour sur  La Géopoétique  de la val­lée du Yaghnob sous-titrée Contribution à la poé­sie alpine et son style ver­na­cu­laire. Je ne sais pas Valipour emprunte à Kenneth White ce concept de géo­poé­tique mais il met en évi­dence la concor­dance ser­rée entre le pay­sage et la poé­sie des Yaghnobis qui vivent dans la val­lée du Yaghnob, une rivière du Tadjikistan au nord de Douchabé au cœur de l'Asie cen­trale. L'interaction entre l'homme et la nature est sen­sible dans les poèmes col­lec­tés par Iraj Valipour. Ce texte, qui mêle la géo­poé­tique et l'Histoire, est cap­ti­vant même si l'on peut se poser des ques­tions sur le retour à la nature que défend l'auteur : a-t-il encore un ave­nir devant de rou­leau com­pres­seur de l'industrie tou­ris­tique ? 

À signa­ler aus­si la note de lec­ture signée du même auteur à pro­pos du recueil de Philippe Jaffeux, Courants blancs, qui donne à lire des gha­zals de sa façon. Je ne pou­vais qu'apprécier cette note, sor­tant d'une relec­ture du Fou d'Elsa d'Aragon…

Cette livrai­son de Chroniques du çà et là est d'une tona­li­té plu­tôt sombre qui ne laisse rien augu­rer de bon quant à l'avenir de notre socié­té et de la pla­nète, si l'on rap­proche cette étude de Valipour des trois contri­bu­tions signa­lées d'Andrevon, Simiane et Schmitz…  Mais la volon­té affi­chée de la revue de mélan­ger les genres, la place accor­dée à la nou­velle, à la pho­to­gra­phie et au récit de voyage ain­si que le texte, mys­té­rieux et poé­tique, de Gabrielle Gauzi laissent le lec­teur opti­miste, du moins quant à l'avenir de la revue…

Chroniques du çà et là, n° 5 (prin­temps 2014). Ce n° 12 €. Abonnement pour deux n° : 20 €. Chroniques…, 75 rue d'Hautpoul. 75019 PARIS

X