Mahnmal Waldkirch

von Eva-Maria Berg

 

 

Frage an uns 

in Schmerz Scham Trauer

ange­sichts des Unfassbaren

hier erin­nernd

jeden Einzelnen

der 138272 Menschen

Mord an Kindern Frauen Männern

zumeist jüdi­scher Herkunft Litauen

auf Befehl

eines Bürgers aus Waldkirch

und sei­ner Mittäter

Frage an uns

Wo ste­hen wir 

wo stehst du

was tust du fortan

du an dei­nem Platz

wenn Menschen auf­grund von

Aussehen Glauben Denken

in Frage ges­tellt werden

was tust du um entgegenzuwirken 

mit dei­ner Kraft

da du gefragt bist du 

 

 

 

 

 

 

tra­duc­tion en français : 

 

La ques­tion nous est posée

dans la dou­leur la honte le deuil

devant l´inconcevable

ici en mémoire de

cha­cun d´entre eux en particulier 

138272 êtres humains

meurtres d’enfants de femmes d’hommes

pour la plu­part juifs assas­si­nés en Lituanie

sur ordre

d´un citoyen de Waldkirch

et de ses complices

La ques­tion nous est posée

Où sommes-nous

où es-tu

que fais-tu désormais

toi à ta place

si des êtres humains en rai­son de

leur appa­rence leur croyance leur pensée

sont mis en question

que fais-tu pour t’y opposer 

avec ta force

toi ici la ques­tion t´est posée

 

               (Traduction de l’auteure avec l´aide d´Alain Fabre-Catalan)

 

 

 

 

 

tra­duc­tion en lithuanien :

 

Tai klau­si­mas mums

iš skaus­mo gėdos gedulo

nesu­vo­kia­mybės akivaizdoje

čia pri­si­me­nant

kiek­vieną iš 138272 žmonių

vaikų moterų vyrų iš Lietuvos

dau­giau­sia žydu kilmės

nužu­dytų

Valdkircho mies­telė­no įsakymu

jo ben­dri­ninkų

Tai klau­si­mas mums

Kur sto­vime

Kur sto­vi tu

ką nuo šiol darysi

savo aplin­koje

kai ties žmonėm

bus padė­tas klaustukas

dėl išvaiz­dos tikė­ji­mo mąstysenos

ką savo išgalėm darysi

kad pasi­priešin­tum

tik tu gali atsa­ky­ti tu

 

(iš vokiečių kal­bos vertė Laurynas Katkus) 

 

 

 

           tra­duc­tion en hébreu :

 

tra­duc­tion en anglais : 

 

Question posed to us

in pain shame mourning

in view of the incomprehensible

here remin­ding

each single per­son of

138,272 human beings

mur­der of chil­dren women men

most­ly Jews

in Lithuania by com­mand of

a citi­zen of Waldkirch

and his accomplices

Question posed to us

Where do we stand

where do you stand

what do you do from this moment on

you from your position

when human beings based on

appea­rance faith thoughts

are cal­led into question

what do you do to resist

with your power

while you are ques­tio­ned you

                     (Translation : Yehuda Hyman)

 

 

 

 

 

mm

Marilyne Bertoncini

Marilyne Bertoncini, co-res­pon­sable de la revue Recours au Poème, à laquelle elle col­la­bore depuis 2013, membre du com­tié de rédac­tion de la revue <emPhoenix, doc­teur en Littérature, spé­cia­liste de Jean Giono, tra­vaille avec des artistes, vit, écrit et tra­duit de l'anglais et de l'italien. Elle est l'autrice de nom­breux articles et cri­tiques ain­si que de tra­duc­tions sur Recours au Poème. Ses textes et pho­tos sont éga­le­ment publiés dans des antho­lo­gies, diverses revues fran­çaises et inter­na­tio­nales, et sur son blog :   http://​mino​tau​ra​.unblog​.fr. Principales publi­ca­tions : Traductions :  tra­duc­tions de l'anglais (US et Australie) : Barry Wallenstein, Martin Harrison, Peter Boyle (Recours au Poème édi­teurs, 2014 et 2015), Carol Jenkins ( River road Poetry Series, 2016) autres tra­duc­tions : Secanje Svile, Mémoire de Soie, Tanja Kragujevic, édi­tion tri­lingue, Beograd 2015 Livre des sept vies , Ming Di, Recours au Poème édi­tions, 2015 Histoire de Famille, Ming Di, édi­tions Transignum, avec des illus­tra­tions de Wanda Mihuleac,  juin 2015 Instantanés, Eva-Maria Berg, édi­tions Imprévues, 2018 Poèmes per­son­nels :  Labyrinthe des Nuits, suite poé­tique, RaP édi­teur, 2015 La Dernière Oeuvre de Phidias, Encres Vives, avril 2016 Aeonde, La Porte, 2017 AEncre de Chine, livre-ardoise sur un pro­jet de Wanda Mihuleac Le Silence tinte comme l'angélus d'un vil­lage englou­ti, édi­tions Imprévues, 2017 La Dernière Oeuvre de Phidias, sui­vi de L'Invention de l'absence, Jacques André édi­teur , mars 2017 L'Anneau de Chillida, L'Atelier du Grand Tétras, 2018 Mémoire vive des replis, poèmes et pho­tos de l'autrice, pré­face de Carole Mesrobian, édi­tions "Pourquoi viens-tu si tard?", novembre 2018 Sable, livre bilingue (tra­duc­tion en alle­mand d' Eva-Maria Berg), avec des gra­vures de Wanda Mihuleac, et une post­face de Laurent Grison, Transignum , mars 2019. Memoria viva delle pieghe/​mémoire vive des replis, édi­tion bilingue, tra­duc­tion de l'autrice, pré­face de Giancarlo Baroni, éd. PVTST?, mars 2019 (fiche bio­gra­phique com­plète sur le site de la MEL : http://​www​.​m​-​e​-​l​.fr/​m​a​r​i​l​y​n​e​-​b​e​r​t​o​n​c​i​n​i​,​e​c​,​1​301 )